Au Liban

Tripoli

10/22 octobre 2022

Le Liban, ne s’est toujours pas remis de la terrible explosion du port de Beyrouth, en août 2020. Le pays traverse la pire crise économique de son histoire : la livre libanaise a perdu plus de 90 % de sa valeur en deux ans. Cette situation a engendré de multiples pénuries, et a fait exploser le chômage et l’inflation. Le Liban s’est appauvri, provoquant l’exil d’1 million de Libanais en l’espace de deux ans. Selon des sources officielles, 60 % de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté, et le taux de chômage touche 40 % des Libanais.

Le quartier défavorisé de Bab al-Tebbaneh, à Tripoli

Tripoli, la capitale du Liban-Nord, située à 80 km au nord de Beyrouth, est considérée comme la ville la plus pauvre du pays, malgré une énorme richesse historique héritée des époques dominées par les Mamelouks et les Croisés. 

La banlieue de Tripoli est aujourd’hui une enfilade de bidonvilles insalubres et délaissés. Bab al-Tebbaneh en fait partie. Ce quartier marginalisé compte environ 60 000 résidents dont 60 % sont des musulmans sunnites libanais et 30 % des réfugiés syriens et palestiniens. Ce quartier a longtemps connu des tensions intercommunautaires et de violents affrontements avec le quartier voisin de Jabal Mohsen. Les retombées de la guerre en Syrie et des rivalités entre les personnalités politiques locales sont en partie responsables de cette violence et de cette misère. 

L’autre raison qui a déterminé le choix de Tripoli, a été une rencontre avec l’artiste de rue et activiste Mohamed Abrash. Originaire et résident de Bab al-Tebbaneh, il nous a ouvert les portes de son quartier, a facilité notre intégration et nos échanges avec les écoles et centres sociaux, la population et les forces locales. Photos réalisées par Thibault Lefébure

Murs peints par les 6 artistes dans le quartier de Bab al-Tebbaneh, à Tripoli

Les Artistes 

JO BER

TIM ZDEY

AURÉLIE ANDRÈS

EXIST

MJAY

MOHAMED ABRASH

SPAZ

Les réalisations sur le site de Bab al-Tebbaneh

Aurélie Andrès
Mjay
Réalisation de la fresque en binôme
Les femmes à l’honneur
Jo Ber
Abrash
La présence des enfants de la cité tout au long du projet nous permet de vivre des moments de partage
Exist
Spaz
TimZdey
Tim Zdey avec son super assistant
Belle équipe qui a communiqué avec les pinceaux
L’art réuni toutes les générations 😉

Les ateliers

Ateliers avec les étudiants de USJ (Université Saint-Joseph) et Aurélie Andrès
Ateliers avec les jeunes de l’association March
l’équipe de March après la réalisation de la fresque collective avec Jo Ber et Mjay
Les enfants de la cité avec l’animateur de l’inauguration
Atelier avec les enfants du quartier et Jo Ber
Notre fameux conducteur de nacelle
Atelier avec Tim Zdey et les enfants de l’école publique
Anthony notre co organisateur et la directrice de l’école très heureuse de ce projet
Alizée, bénévole avec une écolière pendant la réalisation de la fresque collaborative à l’école
Atelier d’échange sur « Pourquoi peindre des murs »
Atelier de création d’Art-postal avec les enfants de l’école pour un échange avec les enfants d’une classe de CM1 à Colombes
Partie de ballon entre les artistes, les bénévoles et les enfants de la cité
Vie de quartier
les militaires qui surveillent le chantier avec notre équipe et les assistants libanais
Conférence et débat sur la corruption avec un intervenant d’Expertise France pour l’association March
Débat avec les étudiants en partenariat avec Expertise France et Artivista sur la citoyenneté et le rôle de l’art. A l’issu de cet échange un message fort en est sorti : « Prenons notre citoyenneté en main ». que nous avons écrit ensemble sur le murs collaboratifs
Toutes les générations du quartier souhaitent participer à la fresque collaborative en bas de leur immeuble
Jour de l’inauguration avec les enfants du quartier. Une belle fête de quartier avec tous les participants, les mécènes et les partenaires
Des liens et des échanges forts se sont créés tout le long de la réalisation